Logo Nos Gestes Climat
NosGestesClimat
Retour à la liste des articles

L'empreinte carbone : une empreinte parmi d'autres !

"Pas de nature, pas de futur", une photo de Markus Spiske Il arrive que l’on nous interroge sur la raison pour laquelle nous n’avons pas demandé lors du parcours de test si l’on prenait des bains ou des douches, ou si l’on cultivait ses propres légumes, ou encore si l’on achetait beaucoup ou peu (ou pas !) de produits alimentaires transformés.

Malheureusement, ces actions ne font pas vraiment de différence (ou bien trop peu significative) pour le calcul de votre empreinte carbone.

Mais cela ne veut pas dire que ces actions ne sont pas importantes, au contraire ! Elles s’attaquent à des problèmes environnementaux également très importants.

Le carbone, un sujet parmi d’autres

Une crise multi-dimensionnelle

Avez-vous déjà entendu parler de “limites planétaires” ? Il s’agit des limites à ne pas dépasser pour préserver la stabilité des écosystèmes et maintenir l’habitabilité de la Terre (pour nous les humains, mais pas que) dans les décennies / siècles qui viennent.

Définies en 2009 par une équipe internationale de chercheurs, elles permettent d’appréhender la globalité des enjeux planétaires auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés. Elles sont aujourd’hui utilisées comme outil de compréhension et de prise de décision par les Nations Unies ainsi que par la Commission Européennes.

On compte neuf limites :

  1. 🌐 Le changement climatique
  2. 🐨 L’érosion de la biodiversité
  3. 🧪 La perturbation des cycles biogéochimiques de l’azote et du phosphore
  4. 🚜 Le changement d’usage des sols
  5. 🌊 L'acidification des océans
  6. 💧 L'utilisation de l’eau douce
  7. 🛰️ L'appauvrissement de l’ozone stratosphérique
  8. 💨 L'augmentation des aérosols dans l’atmosphère
  9. ☢️ L'introduction d’entités nouvelles dans la biosphère

Tous ces sujets sont d’une importance capitale pour la préservation de la vie sur notre planète. Et ils sont tous interconnectés.

Nous vous recommandons chaudement cet article de Reporterre pour mieux comprendre les limites planétaires.

Une crise systémique

Nous ne vivons pas dans un monde cloisonné. Climat, eau, biodiversité, pollutions, acidification des océans… tous ces sujets sont liés. Agir sur l’un a des conséquences sur l’autre. Mais les recouvrements sont parfois mineurs. Ainsi, pour nos actions citées plus haut, elles affectent plutôt majoritairement les limites suivantes :

  • Douche ou bain
    1. 💧 Utilisation de l’eau douce
  • Potager, produits alimentaires transformés, ou de manière générale tout sujet alimentaire / agricole
    1. 🐨 Érosion de la biodiversité
    2. 🧪 Perturbation des cycles biogéochimiques de l’azote et du phosphore
    3. 🚜 Changement d’usage des sols

      (Et nous ne parlons même pas des bienfaits pour votre santé ! Or, à nouveau, une meilleure santé c’est moins d’impacts environnementaux liés à la production de médicaments et à l’usage d’infrastructures de santé…)

Ces actions sont donc très importantes ! Mais absentes de notre simulateur d’empreinte climat.

Alors, pourquoi avoir choisi le carbone ?

Pourquoi, s’il y a neuf limites planétaires, nous concentrer sur la seule limite climat ?

Un sujet majeur

Le sujet du climat est placé en tête de liste des neuf limites. C’est un sujet qui a des répercussions, et qui est intimement lié, à quasi l’intégralité des huit autres sujets. C’est en grande partie son importance qui nous a amenés à nous pencher sur l’empreinte climat.

Un sujet mesurable

Un autre intérêt de l’empreinte climat, est qu’au travers de la mesure “équivalent carbone”, elle est mesurable, et que cette mesure fait consensus au sein de la communauté scientifique.

Un sujet accessible

Enfin, c’est un sujet qui, bien que complexe, est une des limites planétaires les plus appréhendables par tous. Le carbone, son cycle et son rôle dans nos écosystèmes, sont des sujets qui restent relativement accessibles.

Et le reste, on l’oublie ?

Clairement pas ! Mais nous n’avons que quelques mains et cerveaux de disponibles, et cela nécessite de définir des priorités.

Notons tout de même que d’autres limites planétaires cochent tout ou partie des points d’intérêt nommés ci-dessus (majeur, mesurable, accessible) :

  1. 💧 Utilisation de l’eau douce
  2. 🐨 Érosion de la biodiversité : majeur et accessible, mais dont la mesure resterait à définir

De nombreuses initiatives (comme par exemples des fresques) permettent de mieux appréhender ces enjeux… et peut-être, bientôt, de nouveaux simulateurs !